Women workers fear losing jobs to automation

Women workers fear losing jobs to automation | Smart Association - COPA

Women workers fear losing jobs to automation

VERSION FRANÇAISE

As technology and innovation continue to transform workplaces, workers, particularly women, feel threated that they might lose their jobs due to these advances.

According to a recent study by Randstad Canada, 30% of women across all sectors expect that they will lose their jobs within the decade due to technologies such as automation and Artificial Intelligence (AI). Women in the manufacturing sector seem to feel the greatest vulnerability, with around 69% saying so.

Meanwhile, 29% of women working in IT and 24% of those in retail claimed to have been feeling the same way, as opposed to those who have jobs in sectors like education, healthcare, and engineering and construction.

However, despite these concerns, more than half of women surveyed are currently not doing anything to protect their careers from being negatively impacted by technology.

There is a silver lining, of course, as nearly half of those women who are currently studying said they're specializing in a field that will prepare them for technological disruption in the workplace

With the threat innovation poses, 73% of women ranked the ability to adapt to new technology as the most important skill. Randstad president for technologies, Carolyn Levy, said while this is important, there are other considerations that employers will look for.

"Canadians need to remember that behind the technology there will still be people. An agile mindset, which includes working collaboratively, embracing inclusivity and creative problem-solving will be the skills that set workers apart in the next decade, across all sectors," she said.

Despite this, it is important to note that 61% of Canadian women see themselves as risk-takers and innovators in the workplace.

"Canadian women see themselves as innovators and risk-takers – they're less risk-averse than employers may think – which is good news as the workplace evolves. The creativity and flexibility that come with an innovative mindset will be important for both employees and employers in the next decade," Levy said.

For employers, engaging and nurturing ambitions will be critical for attracting and retaining talent.

Promotion is an important factor that would play a huge part in retaining talent. In fact, more than half of employed women want to see women promoted to leadership roles; 36% want to see more women represented in the board of director roles and 33% want to see women-led panels to discuss and promote women's voices in the workplace.

Les travailleuses craignent de perdre des emplois à cause de l’automatisation

Tandis que la technologie et l’innovation continuent de transformer les lieux de travail, les travailleurs, particulièrement les femmes, se sentent menacés au fait qu’ils peuvent perdre leur emploi en raison de ces avancées.

Selon une récente étude de Randstad Canada, 30 % des femmes dans tous les secteurs s’attendent à perdre leur emploi dans la décennie en raison des technologies telles que l’automatisation et l’Intelligence artificielle (IA). Les femmes du secteur manufacturier semblent se sentir les plus vulnérables, avec environ 69 % qui le disent.

En même temps, 29 % des femmes qui travaillent dans les services informatiques et 24 % dans le commerce de détail disent avoir le même sentiment, comparées à celles qui ont un emploi dans des secteurs comme l’éducation, les soins de santé et l’ingénierie ainsi que la construction.

Cependant, malgré ces inquiétudes, plus de la moitié des femmes interrogées actuellement ne font rien pour empêcher que leur carrière soit touchée négativement par la technologie.

Il y a une lueur d’espoir, bien sûr, puisque près de la moitié de ces femmes qui étudient actuellement ont dit qu’elles se spécialisent dans un domaine qui les préparera à la perturbation technologique en milieu de travail

Avec la menace qu’entraîne l’innovation, 73 % des femmes ont signalé la capacité de s’adapter aux nouvelles technologies comme étant la compétence la plus importante. Carolyn Levy, présidente pour les technologies de Randstad, a expliqué que bien que cela soit important, il y a d’autres considérations que les employés recherchent.

« Les Canadiens doivent se rappeler qu’avec la technologie il y aura toujours des gens. Un état d’esprit agile, lequel comprend le travail en collaboration, embrassant l’inclusivité et la résolution créative des problèmes représentera les compétences qui distinguent les travailleurs au cours de la prochaine décennie, dans tous les secteurs », a-t-elle ajouté.

Malgré cela, il est important de noter que 61 % des femmes canadiennes se voient comme les preneuses de risques et les innovatrices en milieu de travail.

« Les femmes canadiennes se voient comme innovatrices et preneuses de risques – elles sont moins réticentes aux risques que les employeurs peuvent le penser – ce qui est une bonne nouvelle puisque le milieu de travail évolue. La créativité et la flexibilité qui viennent avec un état d’esprit novateur seront importants pour les employés et les employeurs dans les dix prochaines années », a déclaré Levy.

Pour les employeurs, s’engager et nourrir des ambitions seront essentiels pour attirer et retenir les talents.

La promotion est un facteur important qui joue un rôle énorme pour retenir les talents. En fait, plus de la moitié des travailleuses veulent voir femmes promues à des rôles de leadership; 36 % veulent voir plus de femmes dans des rôles de directrice de conseil d’administration et 33 % veulent voir des panels dirigés par des femmes pour discuter et promouvoir la voix des femmes au lieu de travail.